Le curcuma, une épice aux nombreux bienfaits sur la santé | Soin de Toi

Le curcuma, une épice aux nombreux bienfaits sur la santé

Le curcuma, également appelé safran indien, est une épice qui trouve son origine au sud de l’Asie. De manière générale, il est proposé sous forme de poudre et offre de multiples bienfaits à l’organisme. Il permettrait d’améliorer la mémoire, de remédier aux troubles digestifs, de réduire la fatigue, de soulager les douleurs articulaires…

Quelles sont les vertus du curcuma ?

Le curcuma est un puissant antioxydant, du fait de sa teneur élevée en curcuminoïdes. Il joue ainsi un rôle important dans la lutte contre le stress oxydatif en cause dans le vieillissement prématuré des cellules. Il s’avère également un parfait adjuvant pour améliorer la mémoire.

Cette épice est également reconnue pour ses vertus anti-inflammatoires. Par conséquent, elle aiderait à atténuer les douleurs articulaires d’origine traumatique, inflammatoire ou encore mécanique. 

En cas de grosse fatigue, le curcuma serait en mesure d’apporter une bonne dose de peps à votre corps. Cela est possible grâce à sa richesse en vitamines B6 et C, en fer, en manganèse et en potassium.

Par ailleurs, le curcuma est à même de réguler le taux de glycémie et de cholestérol au sein de l’organisme. En cas d’infection, il contribue à protéger le foie et la paroi intestinale. Lors des troubles digestifs, il est utilisé pour calmer les maux d’estomac et pour assurer une meilleure circulation biliaire.

Quel type de curcuma consommer et à quelle dose ?

Pour permettre une meilleure assimilation du curcuma par les intestins et un transport plus aisé dans le sang, il est conseillé d’opter pour une formule composée de pipérine. Sa prise est recommandée pendant les repas pour une meilleure absorption de l’épice. Outre ses bienfaits sur la santé, le curcuma est également prisé pour son goût raffiné et sa capacité à colorer les plats.

Dans quel cas éviter de consommer du curcuma ?

La consommation de curcuma est déconseillée pour les femmes enceintes. Elle est également à éviter en cas de prise de coagulant et de calculs biliaires. Si vous prévoyez de subir une opération chirurgicale, n’en consommez pas au moins 4 jours avant l’intervention. Dans tous les cas, il est toujours recommandé de recourir aux conseils d’un professionnel de santé en cas de trouble ou de maladie.

 Suivez-nous sur facebook pour plus d'actualité soindetoi.reunion

Retour au blog

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.